Labrang / Xiahe (Tibet/Chine)

La route qui mène à Labrang est superbe mais triste. Superbe parce qu’elle fend la steppe mais triste parce que qu’il reste de cette steppe qui défile devant nos yeux est une mascarade, seuls quelques troupeaux de yaks font encore illusion. Le gouvernement chinois a vidé la steppe de son suc, il en a retiré ses nomades, qu’il force désormais à vivre dans de moches et onéreux baraquements de bords de route.

Plus on roule moins il est possible d’oublier que nous ne sommes plus vraiment dans l’ancienne province tibétaine de l’Amdo, rayée de la carte comme si elle n’avait jamais fait partie du grand Tibet et juste parsemée de petites préfectures tibétaines soi-disant autonomes. La Chine est partout à grand renfort de lampions, de ponts, d’ultra-modernité et d’immanquables drapeaux.

Monastère de Labrang

La ville sans grand intérêt de Xiahe (de son nom chinois), placée sous la juridiction de la préfecture autonome de Gannan, dans la province chinoise du Gansu est connue pour abriter le monastère de Labrang, l’un des plus importants monastères Gelukpa du bouddhisme tibétain.

Ce monastère, plus grand complexe monastique de l’Amdo, comprend aujourd’hui 500 moines, loin des 4000 qu’il comptait jusqu’en 1957. Le monastère est immense et très beau, mais la visite reste superficielle car la plupart de ses salles ou bâtiments ne sont pas accessibles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s