Train Xining-Lhassa, bienvenue au Tibet

Pour entamer un voyage vers Lhassa il faut d’abord montrer patte blanche

Depuis 2008 le gouvernement chinois a durci les mesures et il faut désormais un permis spécial pour se rendre dans la RAT (Région autonome du Tibet) appelé le Permis Tibet.

Une fois ce permis octroyé par l’agence locale qui s’occupe de vous pour votre voyage au Tibet (le passage par une agence est obligatoire, on ne se balade pas librement dans la RAT), il faut se présenter avec la copie de ce permis à la gare de Xining pour pouvoir retirer son billet de train.

Une fois le billet retiré il faudra encore passer un contrôle scrupuleux de ce même permis avant d’accéder au quai et ensuite plusieurs fois dans le train puis en arrivant à la gare de Lhassa (de laquelle vous ne sortirez pas sans ce précieux sésame).

Le trajet

Depuis Xining (prononcer Sining) dans la province du Qinghai on peut prendre un train qui rejoint Lhassa, la capitale du Tibet, en 21h et des poussières.

Pour ce qui est de l’altitude c’est un peu les montagnes russes. On quitte Xining 2200 m pour atteindre le point culminant du tracé à 4800 m avant de redescendre sur Lhassa à 3650 m d’altitude mais rassurez vous en partant de Xining vous ne devriez rien sentir.

Un train qui fend la steppe et le coeur

Le train fend le haut plateau tibétain dont la beauté est à couper le souffle: lacs, rochers, canyons, steppe, neiges éternelles, troupeaux de yaks, rivières, villages au milieu de nulle part…

Mais le train fend aussi un peu le coeur tant on s’aperçoit, plus les kilomètres défilent, que le paysage n’est qu’aussi un immense trait pointillé de pylones en tous genres, défiguré par des usines chimiques, d’immondes baraquements qui ont détrôné les dranak (ces tentes noires en poils de yak, habitat d’origine des nomades désormais sédentarisés contre leur gré) et de pauvres militaires chinois, postés environ tous les 100 kilomètres au milieu de nulle part pour faire un salut militaire à chaque train qui passe.

Le lac Kokonor

Que cela ne vous dégoûte pas de vous rendre dans la Région autonome du Tibet car c’est absolument magnifique et cela fait chaud au coeur des tibétains qu’on vienne les voir !

NB: Pour le gouvernement chinois (qui tronque volontairement une partie de l’histoire et de la géographie) le Tibet actuel correspond à la seule Région autonome du Tibet (la RAT) dont la capitale est Lhassa et pour laquelle il faut un permis.

Les anciennes provinces tibétaines de l’Amdo et du Kham qui correspondent à peu près au Qinghai et à une partie du Sichuan actuels dont je parle dans les précédents articles ne sont pas concernées par ces mesures car on y circule librement et sans agence avec un simple visa chinois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s